Parmi les expressions à la mode largement propagées par les médias, certaines sont plus ou moins élégantes, d'autres plus ou moins correctement utilisées. C'est déjà plus embêtant, mais ce n'est pas ça le pire. Non, le phénomène atteint effectivement son paroxysme de bêtise, au point d'en devenir vraiment agaçant, quand il concerne des expressions qui sont en plus absurdes à l'origine.

Dans cette catégorie, la championne est certainement l'expression au jour d'aujourd'hui. Elle est tellement répandue, qu'il devient rare de passer une journée entière sans l'entendre ou la lire au moins une fois. Et quand ce n'est pas dans les médias, c'est au boulot que ça se passe...

Stop ! Cette expression ne veut rien dire. Ou plutôt si, à vouloir trop en dire elle pêche finalement par excès de zèle. C'est en effet un pléonasme à tiroir car aujourd'hui porte déjà la double signification au jour de ce jour. L'expression complète signifie donc au jour du jour de ce jour. Cela n'ajoute aucune information utile, sinon un effet d'emphase artificiel et lourd. Pour finir de s'en convaincre, remplacez le jour par une autre unité de temps, l'heure par exemple, et imaginez un discours solennel commençant par :

A l'heure de cette heure où je vous parle, bla bla bla....

Beaucoup moins sérieux le discours tout d'un coup, non ? Et encore, ce n'est ici qu'un pléonasme simple alors imaginez avec A l'heure de l'heure de cette heure !

Dans la même catégorie des constructions inutiles, il y en a une autre qui m'est chère : voire même. Les plus observateurs d'entre vous auront sans doute remarqué que je l'ai volontairement glissée dans le titre du billet. Les plus puristes d'entre vous auront peut-être même grincé des dents. Les moins avertis, en revanche, doivent se demander en quoi cette construction est problématique. Son étrangeté est en effet d'autant moins évidente que sa diffusion est élevée et son utilisation désormais ancrée dans nos réflexes de langages.

Et pourtant il s'agit là aussi d'un pléonasme, car l'adverbe voire (à ne pas confondre avec le verbe voir !) signifie et même. La construction complète signifie donc : et même même. En fonction du sens, du style ou de l'impact qu'on veut donner à son propos, certaines phrases se construiront naturellement avec voire, d'autres avec et même, mais aucune ne devrait accumuler ces deux adverbes comme c'est désormais devenu la mode.

Les deux constructions citées dans ce billet ne sont que des exemples parmi d'autres. J'en arrive à me demander quel est l'intérêt de ces surcharges sémantiques auxquelles on assiste de plus en plus fréquemment ? Les médias étant majoritairement à l'origine de ce ces virus linguistiques, quelles sont leurs motivations initiales, qu'elles soient volontaires ou pas d'ailleurs ? Et si c'était la peur du vide, de la sous performance, du non sensationnel, dans un environnement médiatique hautement concurrentiel, qui les poussaient à décorer ainsi leurs phrases de constructions artificielles ?

Si vous avez d'autres exemples d'expressions redondantes ou absurdes, n'hésitez pas à les soumettre dans vos commentaires.